Azabu, manger zen, sain, et relax...

Publié le par LOLITA

Divin Japon

 

 

    



 

 

Hier soir, après une journée ensoleillée parfaite de ce mois de juin moins parfait, j’ai eu envie, une envie impulsive de découvrir un nouveau restaurant parisien.

Découvrir un nouveau restaurant, c’est à la fois découvrir une cuisine et ces saveurs, mais aussi découvrir une culture ou un chef.

 

Hier, mon humeur était propice à la détente et à la relaxation, sans doute dûe à la courte sieste bien méritée que je me suis imposée…

Du coup je ne me voyais pas aborder  dans la foulée une cuisine aux saveurs profondes et complètes, ni même un plat épicé, mariné, une plat dont l’identité serait tellement forte qu’il ferait disparaître mes émotions sereines de l’après midi.

 

Je savais déjà ce qu’il me fallait.

Je voulais de l’authentique. Des saveurs douces mais persistantes, une cuisine fraiche, franche et rapide, une multitude de saveurs douces capable à la fois de me laisser dans ma zénitude retrouvée tout en faisant décoller mes papilles.

Je voulais de la couleur et de la douceur, je voulais retrouver ce sentiment de bien être et de confiance.

 

En vérité, la relaxation culinaire passe relativement souvent pour moi par un aller-retour au pays du soleil levant dans le creux de mon assiette. C’est pour ainsi dire en me rendant virtuellement en Asie, et plus précisément au Japon que je réalise à quel point on peut prolonger dans l’assiette une séance de Yoga ou un massage relaxant.

 

 

Or Trouver un restaurant Japonais exceptionnel et inventif n’a rien d’anodin à Paris.

Et c’est là qu’il m’arrive, assez régulièrement de consulter le blog de Caroline Mignot.

 

Caroline, je l’ai rencontré à la cuisine Fraich’Attitude. C’est une jolie jeune femme fraiche, simple et spontanée, qui fait un métier de rêve : critique et auteur culinaire. Son blog, table à découvert est surtout pour moi l’occasion de dénicher the last bistronomique of the Year in Paris. Ni tendance, ni plouc, c’est le choix des cuisines inspirées et simples de jeunes talents. Avis aux trentenaires libérés du Michelin et autre Gault et Millaut, Caroline d’adresse à toi !

(Allez, bien modestement, je dirais qu’il m’arrive assez fréquemment quand même d’avoir un peu d’avance sur Caroline, dixit the last post, sur Nona Inès, un super petit restaurant que je connais depuis l’ouverture, ou encore le Grand Pan, dans le 15ème ou j’ai dû par hasard assister à l’un des tous premiers services !!! Moi aussi je veux être critique dans une autre vie !!)

 


Azabu, fine cuisine du Japon…

 

 

Le pitch :

Azabu,

3 rue André Mazet

75006 Paris

Tel : (est ce que je le donne ?) 01 46 33 72 05

 

 Je vous conseille évidemment, de réserver les salles, hautes et basses étant petites. Trois ambiances : au rez-de-chaussée, quelques tables coincées dans un angle, et un bar où 6 personnes peuvent assister au spectacle du tépanyaki. A réserver aux amoureux, si vous êtes plus de trois, je ne vois pas l’intérêt sauf si vous ne voulez pas vous adresser la parole du repas…

En bas, une table plus intimiste, type table d’hôte commune, où l’on peut facilement être attablé à 12. Au fond, des sanitaires japonisants, un peu surfaits et légèrement ‘clichés’ à mon gout mais finalement mieux vaut ça que l’inverse. Pour ce qui est de la cuisine en elle-même, ne vous cherchez pas sushis et autres sashimis classiques. Je préfère ne pas vous en parler, à vous d’y aller à l’instinct. Mais ne zappez pas le dessert, tout droit sorti de chez Toraya, fournisseur officiel de la cours impériale !!! Si vraiment vous voulez en savoir plus, je laisse la parole à Caroline, c’est son métier, après tout !!

Commenter cet article

Célo 09/08/2008 13:46

Le retour du blog !
Enfin !
Allez courage, c'est pas toujours facile de trouver le temps (je sais de quoi je parle !) et bonnes vacances !!!
Bises.